28 août 2009

« J’ai ma ralingue qui se déglingue, ma cadène qui se promène…

Tel fut le refrain de ce mois de Juillet.

Pire qu ‘un coup de vent qui s’abat sans crier gare ou qu’un vent qui se dérobe à proximité des rochers, j’ai fait, au mois de Juillet, l’expérience des délais de livraison trop longs, des erreurs et des ruptures de stock.

Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai prononcé le mot « ralingue » en pestant, jurant, riant et enfin pleurant. En effet, on m’avait assuré que la pièce était en stock et disponible fin Juin. C’était une bonne nouvelle. A chacun de mes appels, le délai enflait pour des raisons de logistique. Je n’en pouvais plus d’attendre, le planning devenait serré et je réfléchissais à aller chercher la ralingue en voiture. Jusqu’au jour où survint un improbable « on doit vérifier si on l’a encore en stock ». La seule réponse acceptable était « oui » puisque la pièce était réservée, commandée. J’eu pourtant à me départir d’ un « non, elle ne sera pas disponible avant la semaine prochaine ». Je ne pouvais donc pas courir l’Open Navi-Ouest avec cette nouvelle ralingue et cela m’obligeait à la changer sur la zone technique de Port Bourgenay, en pleine préparation de la Transgascogne. J’en pris mon parti. D’autant qu’au départ de l’Open Navi-Ouest , l’heureuse nouvelle arriva enfin: la fameuse ralingue était arrivée à Rochefort !!!

Elle existait donc….

mf_bourgenay_2

J’omets volontairement de parler ici de l’épisode du grutage retardé parce que l’on a confondu mon bateau avec un Muscadet ( à cause de la quille, probablement), du stage de secourisme annulé la veille au soir, et du ridoir fêlé ( merci ACMO). Incompétence, non qualité et mauvaise organisation sont dans un bateau….

Mon inquiétude vint enfin du vérin de pilote envoyé en révision début Juillet. On m’avait parlé d’un délai de 10 jours et 20 jours plus tard, je n’avais toujours rien. Il était absolument clair que sans pilote je ne ferais pas la Transgascogne.

J’aurais peut-être pu adapter le vérin de François ou brancher le vérin électrique sur la centrale NKE, mais je ne voulais pas partir traverser le Golfe de Gascogne dans une configuration de matériel que je n’avais pas éprouvée. Je ne voulais pas non plus me retrouver le 15 Août avec des problèmes sur le bateau et personne pour les gérer.

Je décidai donc de déclarer forfait pour la Transgascogne. Une participation au prologue sur le 412 de François Cuinet fit renaître un enthousiasme quelque peu émoussé.

mf_bourgenay_1

J’accompagnais enfin la flotte jusqu’à Belle Ile et rejoins Lorient en même temps que le maxi trimaran Groupama.

Au mois d’Août, j’allais préparer mon bateau aux petits oignons.

C20_banque_popV

DSCF3723_v2

DSCF3736_v2

Credit Photo : DF & B Media Consult

Posté par marine395 à 09:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur « J’ai ma ralingue qui se déglingue, ma cadène qui se promène… 

    Sacré Marina !

    Salut Marine !

    Je suis très contente pour toi que tu participes à la mini ! tu l'as tellement méritée !

    Félicitations d'être arrivée là aujourd'hui, quelle motivation !

    Je t'ai envoyé des mails à ton ancienne adresse mail de travail.....redonne moi ton email ou ton numéro de tel si tu as le temps.

    Si je ne t'ai pas d'ici là, BONNES NAVIGATIONS !!!!!!

    Je t'embrasse,

    Marie-Albane, adhérente au Marina's fan club.
    mariealbanedaniel@hotmail.com
    0662402608

    Posté par Marie-Albane, 28 août 2009 à 20:21 | | Répondre
  • Encouragements

    Tous mes encouragements pour la suite des événements et tiens nous au courant.
    Amitiés

    Posté par Philippe BOITEUX, 31 août 2009 à 18:21 | | Répondre
  • Que d'épreuves ?

    Tu as surmonté un paquet de problèmes pour arriver au départ de cette Transat. Chapeau ! Nous serons là pour te souhaiter bonne route le 13 septembre (et un peu avant aussi).
    Colette et Rémy
    Soleto - FRA 492

    Posté par Colette&Remy, 01 septembre 2009 à 13:25 | | Répondre
  • Et la logistique...

    C'est toujours avec beaucoup de plaisir que je me régale de tes récits marins. Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec nos expériences passées... Les stocks et la logistique. Notre vieux loup de mer François (je ne crois pas parler du même que toi) aurait tempêté en pareilles circonstances "Marine, mais secouez moi la logistique... C'est leur job... Il doivent livrer à l'heure..." "Comment les stocks, pas ce qu'il faut dans le magasin..."
    Je remarque aussi que ta tenue de combat pour la réparation du mat -dois je dire la ralingue ?- ne protège que modérément les orteils... Tongs de sécu ? Faisant de mauvaise fortune bon coeur, au moins celles-ci ne nuiront pas à l'intégrité du bronzage !
    Le plus important est que ces contretemps soient surmontés, et que tu sois fin prête pour de nouvelles aventures. N'oublies pas de nous tenir au courant.

    PS : Joli panneau solaire... plus fiable que le groupe électrogène ?

    Posté par Xavier, 06 septembre 2009 à 14:56 | | Répondre
Nouveau commentaire